Alain Juillet appelle à une unification de la profession pour répondre aux enjeux du continuum de sécurité

//Alain Juillet appelle à une unification de la profession pour répondre aux enjeux du continuum de sécurité

Alain Juillet appelle à une unification de la profession pour répondre aux enjeux du continuum de sécurité

Dans une tribune publiée dans Le Figaro, Alain Juillet, président honoraire du Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises (CDSE), appelle de ses vœux une mise en œuvre rapide d’une politique de sécurité globale reposant sur une pleine collaboration entre l’Etat et les entreprises de sécurité privée et à une délégation de certaines missions pour soulager des forces de l’ordre arrivées à saturation.

Des propositions qui sont également soutenues par Frédéric Pechenard l’ancien Directeur général de la police nationale dans une interview parue le 15 novembre dans ce même quotidien.

Pour y parvenir, Alain Juillet indique l’importance de développer une politique d’éthique, de professionnalisation des agents de sécurité par une certification et une meilleure formation ainsi qu’une révision des politiques d’achats vers le haut des grands donneurs d’ordres. Surtout, il appelle à une unification des acteurs de la sécurité privée pour qu’ils puissent parler d’une seule voix à la table des négociations.

Gérard Martin et Patrick Senior, porte-paroles du collectif Urgence Sécurité, déclarent : « nous nous félicitons des propos d’Alain Juillet dont l’expertise sur ces sujets est des plus pointues. Sa carrière aux postes les plus prestigieux de la chaîne de sécurité et du renseignement soutient la pertinence de ses propositions. Celles-ci sont d’ailleurs à l’origine de la création du Collectif et font aujourd’hui consensus auprès de l’ensemble des acteurs de la profession.

Nous saluons également l’analyse de Frédéric Péchenard sur l’importance du continuum de sécurité qui, dans son interview, fait de l’un de ses axes prioritaires pour venir en aide aux forces de l’ordre le remplacement des policiers assignés aux gardes statiques par des agents de sécurités.

Les propositions du Collectif ne font plus débat. Le Collectif fera d’autres annonces dans les semaines à venir afin de rallier à ses positions d’autres acteurs d’influence. Le Collectif souhaite mettre en ordre de bataille la chaîne des opérateurs afin d’être aux rendez-vous des prochaines échéances sécuritaires à l’exemple des JO 2024. Une fois achevée la réunification de la profession par les syndicats, les acteurs économiques seront plus forts pour obtenir le soutien des pouvoirs publics à l’ensemble de nos demandes dans la surveillance humaine ».

 

 Rappel des engagements et des demandes du Collectif Urgence Sécurité

  • Obtenir l’unification des deux syndicats représentatifs de la surveillance humaine.
  • Mettre en place une politique ambitieuse de formation des cadres, agents de maîtrise et salariés de la sécurité ainsi que les conditions de son financement pour permettre aux agents d’assurer mieux leurs missions actuelles et développer les nouvelles compétences nécessaires à la mise en place du continuum.
  • Mettre en place une garantie financière afin de mettre un terme à la concurrence déloyale de la part d’entreprises qui se créent par effet d’aubaine (Rappelons que 67% des sociétés privées de sécurité n’ont aucun salarié).
  • Interdire la sous-traitance en cascade, action impossible à ce jour sans modification de la loi.
  • Donner plus de moyens juridiques au Conseil national des activités privées de Sécurité (CNAPS) pour lutter contre les pratiques de dumping social.
2018-11-21T16:24:25+00:00