Les leaders de la sécurité privée créent le collectif Urgence Sécurité

//Les leaders de la sécurité privée créent le collectif Urgence Sécurité

Les leaders de la sécurité privée créent le collectif Urgence Sécurité

Ce collectif a pour but d’alerter les pouvoirs publics sur l’équilibre financier des sociétés de sécurité privée en France. Il appelle également à l’union syndicale.

A la veille de la publication du rapport des députés Fauvergue et Thourot qui devrait dessiner la mise en œuvre du continuum entre la sécurité publique et la sécurité privée demandé par le ministre de l’intérieur Gérard Collomb, le collectif « Urgence Sécurité » alerte sur la situation de crise à laquelle la profession est aujourd’hui confrontée.
Il dénonce le paradoxe auquel le secteur est soumis avec d’un côté des exigences toujours plus importantes pour contribuer à la sécurité des Français et, de l’autre une érosion continue de leur marge. Selon le collectif, « Celle-ci est la conséquence de la hausse importante de leurs coûts en particulier suite aux nouvelles obligations réglementaires de formation de leur personnel et la pression simultanée et insoutenable sur les prix d’un grand nombre de leurs clients. »

Dans sa tribune publiée le 18 juin, le collectif « Urgence Sécurité », appelle la profession à l’unification pour une meilleure représentation afin de reconstruire la crédibilité à long terme des métiers de la sécurité privée et de créer un nouveau cadre d’action collectif avec plus d’ambitions et de moyens.

Le collectif propose ainsi quatre actions tangibles :

  • Donner plus de moyens juridiques au Conseil national des Activités privées de Sécurité (CNAPS) pour lutter contre les pratiques de dumping avec des sanctions voire la publication des donneurs d’ordre et prestataires qui adoptent ces types de pratique.
  • Mettre en place réglementairement une caution de garantie financière afin de mettre un terme à la concurrence déloyale de la part d’entreprises qui se créent par effet d’aubaine.
  • Interdire la sous-traitance en cascade, action impossible à ce jour sans modification de la loi.
  • Unifier les deux syndicats représentatifs de la profession.

 

Pour lire l’intégralité de l’article : cliquez ici 

2018-06-19T14:32:36+00:00